Habitat International Coalition
Réseau global pour le droit à l'habitat et la justice sociale
 
HIC à la 57ème session de la Commission du Développement Social à New York
Bookmark and Share
01-03-2019

L'activité parallèle de HIC s'est réalisée le 20 février 2019, de 13h15 à 14h30 dans la salle de conférence A. Environ 46 personnes ont assisté à la réunion.


Mme Ifeyinwa Ofong, Représentante de l’Afrique au Conseil de HIC et le Secrétariat Général de HIC ont organisé une activité parallèle intitulée «Aborder les inégalités et les défis liés à l'inclusion sociale: logement et expulsions, industries extractives et accaparement de terres» dans le cadre de la 57ème session de la Commission de Développement Social des Nations Unies.

L'activité a permis l’analyse des violations des droits de l'Homme liées au logement et à la terre, se centrant en particulier sur les expulsions forcées. Au moyen des contributions des participant-e-s, la réunion a exploré les questions de propriété de la terre et des coopératives de logement en tant qu’alternative à la propriété privée des terres et du logement. HIC a partagé la Déclaration sur la journée des droits de l'Homme, ainsi que l’appel à l'action urgente lancée conjointement avec Zimbabwe People's Land Rights Movement: Stop aux expulsions au Zimbabwe (en anglais).

Pour accéder aux interventions (en anglais) des participant-e-s, veuillez cliquer sur les liens suivants:

L’activité parallèle de HIC a suscité un grand intérêt parmi les États membres, les organisations de la société civile et au sein de l’ONU. Les exposés ont démontré que le fait de s'attaquer aux inégalités et aux défis de l'inclusion sociale peut réduire les problèmes de logement, ainsi que les violations des droits de l’Homme liées aux expulsions forcées, qui dans la plupart des cas, ont généré pauvreté et carence de logement.

Les impacts négatifs des industries extractives et minières ont également été abordés, englobant sans se limiter à la manière dont les exploitant-e-s ont spolié la communauté des terres et des ressources; l'expulsion des habitant-e-s; et le détournement des bénéfices qui devraient améliorer le bien-être de la population.

On y a abordé, de même, la question du Droit à la Ville et les moyens de le réaliser au sein des villes des pays en développement et dans leurs alentours, en particulier dans les régions d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine, malgré les taux élevés d'inégalités et d'exclusion sociale. On y a également mis en lumière l’inquiétude relative au Droit à la Ville de la Femme en ville et la stratégie permettant aux villes d’assurer la sécurité et le respect des femmes. Il a été souligné que les femmes devraient faire partie des structures de prise de décision et de gouvernance dans les villes. Les installations et les services sociaux doivent être sensibles au genre, et accessibles et abordables pour toutes les femmes.


Cette rencontre était parrainée par: La Coalition Internationale de l’Habitat (HIC); Worldwide Network Nigeria: Women in Development and Environment; le Réseau DESC( (ESCRNet pour son acronyme en anglais); Habitat for Humanity; le bureau de Rosa de Luxemburgo Stiftung à New York.

La 57ème session de la Commission de Développement Social

L'équipe de HIC a assisté à la 57ème session du 11 au 21 février 2019, une excellente occasion de collaborer avec d'autres organisations de la société civile, les États membres et l'ONU sur les priorités de la Commission de Développement social.

Le 21 février, dernier jour de session de la Commission, s'est clôt par l'adoption de trois projets de résolution qui seront envoyés pour adoption au Conseil Economique et Social, l'un d'entre eux consacré au bénéfice du potentiel des politiques fiscales, des salaires minimums et des réseaux de sécurité pour lutter contre les inégalités. Le Conseil souligne que les bénéfices de la croissance sociale doivent être inclusifs et répartis de manière plus équitable pour éviter d'aggraver les inégalités.

En outre, ces résolutions encourageront les États membres à lutter contre la discrimination et l’exclusion sociale; à promouvoir l’accès abordable et équitable aux services de base; à utiliser de bonnes politiques de dépenses publiques pour garantir les soins de santé universels; et à garantir des politiques actives de travail offrant un emploi décent à tou-te-s, tout en assurant la justice dans la productivité des travailleurs et travailleuses. On espère également que la protection sociale soit étendue à tou-te-s, en dépit des ressources fiscales limitées.

La Commission a également approuvé:

- Le projet de résolution sur les jeunes, qui dit qu’ils et elles continuent d’être un instrument mondial important. Les États Membres ont été instamment priés de veiller à ce que les problèmes liés à la jeunesse soient dûment pris en compte dans la mise en œuvre du Programme d'Action 2030, en liant l'inégalité au chômage des jeunes.

- Un projet de résolution sur les dimensions sociales du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique, qui souligne l'importance de promouvoir la mise en œuvre, le suivi et la présentation de rapports intégrés et coordonnés du Programmede développement durable à l'horizon 2030 ainsi que de l’Agenda 2063 de l'Union Africaine par le biais d'activités et de programmes conjoints.

La 58èmesession de la Commission a été déclarée ouverte dès la clôture de sa 57èmesession. Le thème prioritaire de la 58ème session de la Commission sera «Logement abordable et système de protection sociale pour tous afin de résoudre le problème des sans-abri». Les dates seront annoncées dans l'année.


 
Tags
• Défense/Rapporteur spécial de l'ONU sur le droit au logement adéquat   • Droit au logement et à la terre/Droit au logement adéquat   • Femme et habitat   • Logement et environnement    • Violations des droits au logement et à la terre   
 
 


Habitat International Coalition
General Secretariat
 
<%=misereor_%>